Ibo – Ici et maintenant

Parce que c’est maintenant qu’il faut le dire.

« Vindica te tibi »

Posted by Ibo sur 16 juin 2009

Cette semaine, j’ai entraperçu par la lorgnette d’un blog ami une citation de Sénèque dont la traduction m’a frappé l’esprit.

Les choses n’arrivant que rarement par hasard, il est certain que « quelqu’un » a voulu me mettre ce commentaire d’Arion sous mes yeux.

La (remarquable) abbaye cistercienne de Jumièges (Seine-Maritime)

La (remarquable) abbaye cistercienne de Jumièges (Seine-Maritime)

Une instance divinatoire, pourrait-on même avancer dans le contexte actuel de montée en puissance de la religiosité sous toutes ses formes.

Que dit Sénèque à son disciple Lucilius ?

« Revendique tes droits sur toi même »

Et deviens maître de ton temps.

De ta vie tout simplement.

Un pissenlit normand

Un pissenlit normand

S’arrêter de temps à autre sur le bord du chemin.

Se pencher pour cueillir une fleur.

Et surtout, l’offrir.

Car avoir ne sert à rien tant que l’on ne sait pas donner.

La vie est alors tellement plus belle et généreuse.

Lili à Pourville-sur-Mer (Seine-Maritime)

Lili à Pourville-sur-Mer (Seine-Maritime)

Paradoxalement, ce sont alors ceux qui savent s’arrêter, qui profitent ainsi le mieux du temps qui passe.

Et non ceux qui comme moi dépensent le plus clair de leur temps à courir après on-ne-sait-quoi.

Eux-mêmes sûrement

Take care.

Ibo

Publicités

12 Réponses to “« Vindica te tibi »”

  1. sacré Ibo ! Je lisais ces mots sur mon aggrégateur avec sympathie, et une sensation de familiarité – et j’ai réalisé tout à coup que c’était toi qui les avait mis en ligne – je m’arrête peut être trop, mon esprit doit se fossiliser

    • Ibo said

      Au contraire de la pensée dominante, le monde appartient à celles et ceux qui s’arrêtent plus qu’ils ne courent.

  2. sandgirl being very spiegel today said

    [Vais passer pour la r’noteuse que j’essuie ( 😉 ) – mais décide-t-on de son karma ??)

    L’exergue de ce blog ne pourrait-il s’écrire « Parce que c’est maintenant qu’il faut le dire. » ? Si ce n’était du titre, je ne me serais pas introduirte pas en e-raseuse, mais sinon…

    [Ce commentaire est une application de l’impératif « Et deviens maître de ton temps. »]

    [Et c’est aussi ma manière de me rappeler au bon souvenir d’Ibo et de son lectorat. Je suis toute séduction quoi !]

    Admit it : you all missed me, no ?

    Bisous à la petiote. Et aux grands s’ils les méritent.

    I know, I’m being a very very bad girl today (and I like it, like it, like it…). La faute de l’erre marine. De l’air marin itou. Quant à mon Popeyse, m’reste à lui mettre le grappin d’sus. Ceci n’est pas du pipeau…

    Vrai, faut savoir saisir la carpe !

    • Ibo said

      Sacré Sandgirl !
      M’est devenu clair que ton patronyme germanisant fait assurément référence à ta capacité à lire au delà des illusions réfléchies par ce monde.
      Tu es déjà dans le monde des Idées de la caverne de Platon quand nous sommes encore en train d’amener le rocher de Sisyphe à destination.
      J’adule tes commentaires, et c’est pas peu dire.

  3. el diablo said

    Vivez libres et déterminés , 2009, l’année de l’éveil .
    ça te rappelle quelque chose .
    Je vois que tu y viens

    • Ibo said

      De l’éveil ?
      Ouvrir les yeux ou bien se tourner dans une autre direction pour y voir plus clair.
      Tu m’auras bientôt converti.
      Une histoire de quelques mois encore, à peine. ;o)

  4. sandgirl said

    Ah, la balise « strike » ne paraît pas beaucoup, pour un article de deux lettres… Donc, je suggérais « Parce que c’est maintenant qu’il faut dire. » sans le le entre faut et dire, voili voilou.

  5. sandgirl said

    Moi, dans une caverne ? Que nenni ! Suis exposée à tous les vents, en face de ma belle Baie fleurant l’océanique, les pieds tels des racines terrestres et les cheveux flottant dans le supra…

    😉

    (Sans vouloir te commander (ah, Eicher, ce beau Gitan), puis-je ici exprimer que je préfèrerais être un peu moins adulée et un peu plus aimée ?? Ouarf !)

    • Ibo said

      Quand tu parles de cheveux flottant, ce ne serait pas plutôt des bois exposés aux quatre vents ?
      Il m’est dit que cette espèce est plus courante près de la Baie que les crinières de lionne. Mais je ne peux te commander. C’est un élément génétique de ta personnalité sur lequel je n’ai aucun contrôle. Ni Dieu d’ailleurs.

      • sandgirl said

        Hé hé, mais là, le problème, c’est que ce sont les mâles qui arborent pareils bois (moi non plus je n’y peux rien, au génétique, et pourtant parfois ça mériterait !).

  6. Ibo said

    Hé ho Sandgirl, excuse moi, dis hein.
    Quand j’ai bu trop de cidre [normand], je confonds les genres.
    Plus facile cete fois car le mâle se confond souvent avec la femelle.
    Donc pas de querelle de chapelle cette fois.
    Comme on dit chez moi: « et toc, dans les dents ». ;o)
    Et on reste bien entendu au voisinage de la Baie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :