Ibo – Ici et maintenant

Parce que c’est maintenant qu’il faut le dire.

Archive for the ‘Le Maroc’ Category

Les bleus de la vie

Posted by Ibo sur 11 mars 2009

Toute la vie durant, nous recevons des bleus.

Non, pas ceux de la Kasbah des Oudaïas.

Non, plutôt de ceux qui font parfois mal.

De ceux qui grattent quelques jours, quelques fois toute une vie durant.

De ceux que l’on cache, des fois par pudeur, souvent par honte.

C’est tantôt une simple écorchure, un trait tiré trop vite et qui s’efface. avec l’oubli ou l’amertume.

Tantôt une blessure vive, ou pire profonde, qui ne se remet guère et s’avive parfois au contact de l’eau salé du temps qui va et qui vient.

Mais irrésistiblement, presque inexorablement, une main passe par dessus.

Avec tendresse, avec douceur.

Pour panser d’un geste calme et assuré la vraie couleur de la vie.

Bleu.

Bleu comme la vie.

Take care

Ibo

[Légende des photos: Les bleus de la Kasbah des Oudaïas, à Rabat. Vous pouvez cliquez dessus pour voir la texture de chacun de ces bleus.]
Publicités

Posted in Inviter au voyage, Le Maroc, Partager une réflexion | 10 Comments »

Un pirate ou bien un homme révolté ?

Posted by Ibo sur 5 mars 2009

[Cliquez sur la photo pour l’afficher en grand format. Personnellement, c’est ma photo préférée des nombreuses photos prises lors de ce séjour à Rabat. Une faible profondeur de champ, juste assez pour le pot en premier plan, et la perspective légèrement courbe de la ruelle.]

On était arrivés là un peu par hasard, à la Kasbah des Oudaïas.

C’est un des quartiers historiques de Rabat, avec une longue histoire, ayant notamment abrité pendant quelques temps l’unique [au monde] république autonome de pirates, voilà quelques siècles.

On était arrivés là un peu par hasard, au détour d’une conversation.

Quelques mots échangés et nous voilà ici, à la Kasbah des Oudaïas.

Quelques mots auxquels mon esprit s’était accroché plusieurs semaines durant.

Vous savez, comme à cet instant où vous vous laissez enfin, à l’orée de la nuit, sombrer dans les bras de Morphée.

A cette heure là, l’esprit divague et devient libre.

Une rue de la Kasbah des Oudaïas (Février 2009)

Une rue de la Kasbah des Oudaïas, Rabat (Février 2009)

La magie de la Kasbah des Oudaïas est de vous faire ré-apprendre à marcher.

A marcher librement.

Comme dans un rêve.

Mais ce n’en est pas un.

On se trouve pendu au cou d’une nouvelle liberté qui ne veut se nommer, trop pudique aujourd’hui pour se dévoiler en plein jour.

Mais pourtant, comme la source fendant la roche minérale, elle sourd.

D’une violence contenue inouïe.

« Libre » et « violent », un peu comme un pirate finalement.

Ou comme un homme révolté.

Take care.

Ibo

Posted in Inviter au voyage, Le Maroc, Partager une réflexion | 10 Comments »

Dire les choses

Posted by Ibo sur 4 mars 2009

Parce que c’est maintenant que je souhaite reprendre mon clavier.

Pour dire les choses.

Parce que cela ne peut pas durer ainsi.

Presque 6 mois de travail acharné.

70 à 90 heures de boulot par semaine.

3 ou 4 voyages professionels en Chine (je ne sais même plus).

Et toujours le besoin intérieur de dire les choses.

Cela me revient.

Peu à peu.

Petit à petit.

Comme une vague bleue qui part de l’océan et remonte l’oued, au pied de la Kasbah des Oudaïas, à Rabat.

Vue sur l'oued, de la Kasbah des Oudaïas, Rabat

Vue sur l'oued, de la Kasbah des Oudaïas, Rabat

Signe de notre (tentative de) renaissance à la vie sociale, DM et moi sommes allés nous aérer les neurones avec Gran Torino, le dernier film de Clint Eastwood.

C’est très bien.

Mieux: très humain.

 gran-torino-affiche

Lui, Walt Kowalski dans le film, a déjà tout vu, tout expérimenté.

Tant la vie que la mort.

Et pourtant, au crépuscule de sa vie, il apprend encore à dire les choses.

C’est émouvant, parce que c’est humain.

A moins que ce ne soit humain, parce que c’est émouvant.

Take care.

Ibo

Posted in Inviter au voyage, Le Maroc, Le quotidien | 15 Comments »