Ibo – Ici et maintenant

Parce que c’est maintenant qu’il faut le dire.

De la lumière des mots

Posted by Ibo sur 12 février 2010

Les mots me manquent.

La pulsion de vie me manque.

Place aux Herbes, Uzès (2009)

Place aux Herbes, Uzès (2009)

Dans un même mouvement, j’ai trouvé que les détails que je photographiais, ces petites choses ou ces petits riens, représentaient beaucoup.

Ou comment puiser l’infini dans le plus petit que soi.

.

J’ai remarqué depuis quelques mois que j’ai toujours autant peur de la mort.

J’ai aussi remarqué que les mots pouvaient m’apporter cette lumière, douce mais parfois aussi aveuglante.

.

La nuit, je cherche la veilleuse des mots bien écrits, des phrases chaloupées.

Peut-être que la lumière méditerranéenne dans L’Eté de Camus réchauffe mes mains également, sans même que je m’en aperçoive.

Peut-être que ces mots apportent de la chaleur bien au delà des mains.

.

Notre petite Lili va avoir un petit frère dans quelques semaines.

La nuit, elle a peur du noir.

.

Mais elle s’émerveille des guirlandes lumineuses.

Cette lumière là, c’est son bonheur à elle.

.

Take care & Happy Valentine Day for all lovers

Ibo

Publicités

7 Réponses to “De la lumière des mots”

  1. et ce signe reçu, en petites phrases riches, va soutenir pas chancelants dans le vent vers toubib – bienvenue dès maintenant au futur quatrième

  2. Elisanne said

    ” La rivière et le fleuve passent, la mer passe et demeure.
    C’est ainsi qu’il faudrait aimer ; fidèle et fugitif.
    J’épouse la mer “
    L’Eté.

    Je me retrouve dans bien de tes interrogations.

    Amitiés
    Elisanne

  3. Ze_Big_Bro said

    It is because you have to live for others. You would leave so much behind. Well this is how I feel. I am not afraid of death but not now. Definitely, I would love to go out at the top (later) like Kawabata.

  4. Gradiva said

    Les enfants nous tirent vers la vie, et nous aident à tenir en respect le gouffre que tu décris si bien. Bienvenue au petit frère, Lili est belle comme le jour.

  5. Ah… éternel mystère…
    Je suis sure que tu vas retrouver les mots qui réchauffent, au-delà de tes mains.
    Chacun peut trouver ce qui le rassure : les mots, la lumière, la musique, la poésie…
    Happy Valentine Day to you too.
    Bises

  6. zezette said

    Pas simple d’être à la fois père, mari, fils et homme, protecteur. Lili est porteuse de bonheur et de vie, je ne doute pas un instant qu’il en sera de même pour son frère. Je vous embrasse.

  7. Ibo said

    chère Brig’>> Bon courage à toi, contre les éléments qui se sont déchaînés et surtout pour que les beaux mots ne fondent pas comme neige au soleil.

    Elisanne>> La caricature de la foule se baignant en rangs serrés ne pourra pas tuer le mythe de la mer et sa fusion charmante avec le ciel, là bas au lointain.

    Ze Big Bro>> Go out at the top ?… But the top is always at the end. At least for the « standard » buddhist believer I guess. Always strive to be good for others. Hmmm, big challenge…

    Gradiva>> Ah oui, c’est tout à fait cela. Le rire des enfants est la sève de la vie même.

    Annie-Claude>> Pour les mots qui réchauffent, j’espère que tu pourras participer à ma prochaine note (publication cette semaine ?).

    ahh Zézette>> Comment vas ? merci pour ton accolade. Je la transmettrai ce soir à la petit Lili.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :